Rubriques
Editorial
Actualités
Théatre
Danse
Cinema
Littérature
Qui a dit quoi
Arts Plastiques
Musique
Photos
Artisanat
Liens

Afribone
MAGAZINE
Tél: (223) 23 39 49
(223) 28 00 00
info@afribone.net.ml

partenariat avec Acte7

- dernière maj le 30 mars 2011
www.Bamako-culture.org est magazine qui vise un meilleur rayonnement culturel de notre capitale.
Bamako est un véritable carrefour de cultures mais comment s’y retrouver dans autant de trafic ?
Comment localiser un lieu, un contact ?
Etre au courant des événements ou des nouveaux produits culturels ?
Comment en savoir plus sur des artistes maliens ? Etc.
Ces pages se veulent non seulement une vitrine de créativités mais aussi une plate-forme d’échanges pour les acteurs culturels en faveur d’une dynamique de coopération.
Notre magazine entend démontrer que la capitale du Mali est une ville de culture contemporaine et de traditions.
Ses rubriques vont se développer et se dynamiser au fil des projets et des rencontres.
Il ne tient qu’à vous de nous y rejoindre…

 

Festival sur le Niger : La 6ème édition a vécu, vive la 7ème

Pendant 6 jours, Ségou la ville aux 4444 balanzans, à la faveur de la 6ème édition du festival sur le Niger, est devenue la capitale de la culture malienne et pourquoi pas celle de l’Afrique de l’ouest. Foire internationale, exposition d’art, forum scientifique, conférences débats et des concerts géants sont autant de manifestations qui ont meublé le programme de cette 6ème édition du festival sur le Niger qui est en passe de s’imposer comme la plus grande manifestation culturelle du genre en Afrique de l’Ouest.

Cette année, les festivaliers venus de tous les horizons ont été estimés à 22 000. Le gros du contingent est de Bamako. Il a pris d’assaut le quai des arts de Ségou pour participer aux différentes manifestations culturelles programmées dans le cadre de la 6ème édition du festival sur le Niger. De toutes les activités programmées, les concerts géants ont été les grandes attractions.

Si du jeudi 4 au dimanche 7 février 2010, le quai des arts de Ségou ne s’est pas désempli, la soirée du samedi 6 février, avec Salif Keita au programme, a battu tous les records de mobilisation depuis 2005, date de démarrage du festival sur le Niger. De mémoire de ségovien, la ville n’a jamais été prise d’assaut par autant de visiteurs.

En plus des visiteurs venus de la sous-région et de l’occident, à la faveur d’un week-end, les bamakois de tous âges et de toutes catégories sociales, qui par cars, par 4x4, par véhicules légers et pour certains en motos ont déferlé sur la ville Ségou. On avait l’impression qu’à Bamako, personne ne voulait se faire conter le concert que Salif Keita devait animer. Et Salif Keita a été au rendez-vous.

Toujours égal à lui-même, pour le plaisir de ses nombreux fans, dont certains se sont contentés de regarder le concert sur un écran géant installé tout juste derrière la tribune abritant les officiels, Salif Keita n’a pas triché. Il s’est défoncé comme un beau diable et a contaminé les milliers de festivaliers qui ont fait le déplacement avec son enthousiasme.

A la faveur de ce concert, les observateurs se sont rapidement rendus compte que l’espace devant accueillir les festivaliers était devenu trop étroit. En plus de Salif Keita, ce concert a enregistré la participation du Ghanéen Atongo Azima, de Tinariwen et de la diva Nahawa Doumbia qui s’est défoncée pour faire danser le public chaleureux de Ségou au son de son « didadi » révisé.

Et son duo avec sa fille Doussou Bagayoko a été un plus pour la qualité de son spectacle, au regard de l’émotion que cela a eu sur le public. Pour boucler la boucle de la série des concerts géants, les organisateurs ont fait appel à des artistes comme Abdoulaye Diabaté, Nafi Diabaté, Samba Diallo et le grand cru composé d’artiste originaires des Pays bas, du Bénin et du Mali.

Et comme, c’est désormais devenu une habitude, Abdoulaye Diabaté, dans une prestation sans défaut, a aidé les festivaliers à terminer la fête en beauté.

Avec la prestation d’Abdoulaye Diabaté, ce fut l’apothéose de quatre nuits de concerts qui a commencé le jeudi 4 février 2010, avec la soirée Manding animée par Habib Koité, Kassé Mady Diabaté et Sékouba Bambino de la Guinée. Le vendredi 5 février 2010, le concert géant a enregistré la participation de Djeneba Traoré.

Assane Koné

Envoyé Spécial

Le Républicain du 10 Février 2010.

 

Réalisé et hébergé par Afribone
2006

Haut de page